Press release | 9 Mars 2021

Global Witness accueille avec satisfaction le retour des sanctions accordée par les États-Unis au magnat de l'industrie minière, Dan Gertler

Lire ce contenu en:

English

Global Witness se félicite de la mesure prise par l'administration Biden pour révoquer la licence spéciale accordée à Dan Gertler à la fin du mandat de Trump, qui lui permettait de reprendre ses activités commerciales avec des entités américaines pendant un an et de débloquer ses avoirs aux États-Unis. La suspension de cette licence réintroduit les sanctions américaines à l'encontre de Gertler.

L'administration américaine a déclaré que la licence accordée à Dan Gertler était "incompatible avec les intérêts de politique étrangère de l'Amérique dans la lutte contre la corruption dans le monde, notamment les efforts des États-Unis pour lutter contre la corruption et promouvoir la stabilité en République démocratique du Congo (RDC)".

Margot Mollat, responsable de la campagne à Global Witness, a déclaré:

"L’annulation de la mesure de Trump visant à alléger les sanctions contre le milliardaire controversé est un pas important dans la bonne direction pour les efforts de lutte contre la corruption dans le monde".

"Cette nouvelle a été saluée par les activistes et organisations de la société civile congolaise, qui ont fermement condamné l'assouplissement des sanctions contre Dan Gertler pendant plusieurs semaines et continuent à se battre sans relâche pour la redevabilité. La réimposition des sanctions est un signe encourageant que les dénonciations courageuses de Navy Malela et Gradi Koko, deux lanceurs d’alerte congolais qui ont été les premiers à dénoncer le contournement apparent des sanctions par Dan Gertler, ne seront pas vaines", a déclaré M. Mollat.

"Bien que ce soit une étape positive, il reste beaucoup à faire. Nous encourageons l'administration américaine à poursuivre la lutte contre la corruption et à envisager de sanctionner les nouvelles entreprises et entités qui ont été publiquement affiliées à Dan Gertler. Les États-Unis doivent également prendre des mesures pour garantir la mise en place de contrôles et d'équilibres adéquats et l'attribution de licences spéciales sur une base transparente et équitable afin d'éviter que ce genre de situation ne se reproduise".

"La décision du gouvernement américain est un rappel que le président Felix Tshisekedi ne peut plus rester silencieux face au rôle présumé joué par Dan Gertler dans le détournement des recettes publiques, issues des riches ressources naturelles de la RDC. Tshisekedi doit rompre avec le passé et prendre ses distances de Dan Gertler, un ami proche de l'ancien président Joseph Kabila. Le gouvernement de la RDC doit de toute urgence enquêter sur les accords miniers de Dan Gertler avec les entreprises publiques congolaises afin de s'assurer que le peuple congolais bénéficie des richesses du pays en matière de ressources naturelles. ”

"L'UE et le Royaume-Uni doivent également veiller à ce que leur régime de sanctions leur permette de cibler les acteurs corrompus en comblant les lacunes existantes et en prenant des mesures fermes dans le cadre de la lutte mondiale contre la corruption".

Dan Gertler a nié à plusieurs reprises toutes les allégations à son encontre, notamment la corruption, le détournement de recettes publiques et le contournement des sanctions américaines.

/ Fin

Contacts