Press release / Nov. 30, 2017

Global Witness exhorte le partenaire commercial de Glencore à s’expliquer sur une ristourne minière accordée en République démocratique du Congo

Une nouvelle étude publiée hier par l’organisation sans but lucratif Resource Matters souligne des détails irréfutables sur la manière dont une société détenue en partie par le géant du négoce des matières premières Glencore, le magnat minier Dan Gertler et d’autres investisseurs a bénéficié d’une ristourne de 440 million de dollars sur le montant qu’elle aurait dû verser à la compagnie minière d’État de la République démocratique du Congo. Cet événement fait suite à des négociations menées par Gertler, personnage controversé et ami du Président congolais Kabila. Gertler a été lié à de nombreux scandales de pots-de-vin dans le secteur minier.

Ce sont d’abord des informations fuitées par les Paradise Papers qui ont révélé début novembre la ristourne colossale accordée sur le paiement en question, appelé « pas de porte ». Ces révélations portaient sur l’acquisition en 2009 par Glencore de Katanga Mining, société qui détenait une importante opération au Congo dans le secteur du cuivre et du cobalt. Glencore s’est associée à Gertler pour prendre le contrôle de la société Katanga, et les Paradise Papers ont montré que Gertler avait personnellement négocié des permis miniers pour le compte de Katanga. Ces négociations se sont déroulées dans le contexte de la reprise par Glencore du contrôle de Katanga à d’autres investisseurs ; Glencore contrôle désormais la compagnie congolaise.

 Glencore a affirmé que le pas de porte qu’elle avait versée était « essentiellement correcte ». Resource Matters conteste cependant cette affirmation, et démontre que l’une des filiales de Katanga a bénéficié d’une ristourne de 98 % sur le pas de porte qu’elle aurait dû verser.

« Les négociations menées par Dan Gertler avec les agents congolais semblent avoir porté leurs fruits pour lui et son partenaire commercial Glencore », a déclaré Pete Jones de Global Witness. « Alors que d’autres sociétés minières ont payé des pas de porte dans leur totalité, il semblerait que Gertler ait obtenu une ristourne représentant des centaines de millions de dollars. Cet homme proche du Président semble ainsi avoir bénéficié d’un ‘prix d’ami’. Il faut que Gertler explique exactement pourquoi et comment il a pu bénéficier d’une ristourne aussi importante. »

Gertler joue un rôle clé dans l’ensemble des opérations de Glencore au Congo. Ces dernières révélations viendront appuyer les revendications de ceux qui souhaitent voir s’ouvrir une enquête pour pots-de-vin et corruption destinée à faire la lumière sur les relations commerciales de Glencore et Gertler au Congo.

Glencore a systématiquement défendu son partenariat avec Gertler, déclarant à Global Witness que les contrats conclus avec lui avaient été « passés en toute indépendance » et qu’ils étaient « absolument irréprochables ». Les avocats de Gertler ont dénoncé les accusations de corruption comme étant « fausses et sans fondement » et rejeté toute suggestion d’agissements illégaux.

/ ENDS

Contacts

Peter Jones, Campaign Leader, Corruption Investigations

[email protected]

+44 (0)7712 323324

You might also like

Recent press releases