Blog / July 5, 2018

Une mauvaise année pour Glencore

Glencore Ltd, filiale de Glencore plc, a reçu le 3 Juillet 2018 une citation à comparaître émise par le ministère de la Justice des États-Unis, conformément aux lois américaines sur la corruption à l'étranger, au sujet de ses opérations en République démocratique du Congo, au Nigeria et au Venezuela. C'est le dernier événement en date dans ce qui s'avère être une année pénible pour le plus grand négociant mondial en matières premières. Les ennuis de Glencore semblent résulter en grande partie de ses accords en RDC avec Dan Gertler, ami proche et associé du président Joseph Kabila. Global Witness enquête sur ces affaires depuis 2012. Voici le déroulé, sur 12 mois, des faits marquant ayant contribué à « l'annus horribilis » de Glencore.

  • Juillet 2017 : Katanga Mining, filiale de Glencore, ferait l'objet d'une enquête des organismes de réglementation canadiens portant sur des paiements de plus de 100 millions de dollars versés à une société appartenant à Dan Gertler, homme d'affaires tristement célèbre accusé d'avoir soudoyé des officiels en RDC.
  • Novembre 2017 : Parmi les documents révélés dans le cadre des Paradise Papers se trouvent des procès-verbaux confidentiels montrant que Glencore a poussé Dan Gertler à négocier personnellement des permis d'exploitation minière en faveur de Katanga Mining, société dont Glencore rachetait les parts, et l'a rétribué en prêts et options à hauteur de dizaines de millions de dollars.
  • Décembre 2017 : le Trésor américain émet des sanctions contre Dan Gertler et 19 de ses sociétés en vertu de la Global Magnitsky Human Rights Accountability Act de 2016.
  • 3 avril 2018 : La Gécamines, entreprise publique congolaise, intente une action en justice contre Glencore accusée de soumettre KCC, leur filiale congolaise, à un niveau d'endettement records.
  • 27 avril 2018 : Dan Gertler poursuit Glencore devant les tribunaux de Londres et de Hong-Kong exigeant près de 3 milliards de dollars de dommages-intérêts pour la suspension par Glencore des paiements contractuels à Dan Gertler suite aux sanctions américaines.
  • Juin 2018 : Glencore règle à l'amiable les différends juridiques entre la Gécamines et Dan Gertler. Dans le cas de Gertler, Glencore contourne les sanctions américaines en reprenant le paiement des redevances en euros au lieu de dollars.
  • Juillet 2018 : Glencore reçoit une citation à comparaître émise par le ministère de la Justice des États-Unis, conformément aux lois américaines sur la corruption à l'étranger, au sujet de ses opérations en République démocratique du Congo, au Nigeria et au Venezuela.

La question est maintenant la suivante : Quelle nouvelle épreuve devra bientôt subir Glencore ?

Exclusion de responsabilité : la version française est une traduction du document original en anglais. Cette traduction ne peut être utilisée qu’à titre de référence. En cas de divergence entre la version française et la version originale anglaise, la version anglaise fait foi. Global Witness décline toute responsabilité en cas de dommage ou préjudice causé par des erreurs, des imprécisions ou des incompréhensions de traduction.

You might also like