ENRC

Lire le communiqué de presse de Global Witness relatif aux activités de l’entreprise ENRC en République Démocratique du Congo

Lire le rapport de Global Witness aux actionnaires de ENRC

Lire le communiqué du 27 juillet 2012 relatif à une nouvelle transaction potentielle d’ENRC qui pose des risques de corruption

Télécharger plus de documents relatifs à l’enquête de Global Witness sur ENRC plus bas.

Eurasian Natural Resources Corporation (ENRC), un des plus importants groupe minier coté à la bourse de Londres possède des investissements d’une valeur supérieure à 2 milliards de dollars en République Démocratique du Congo. Il se pourrait que ces investissements atteignent environ 4 milliards de dollars, si des contrats supplémentaires sont signés, tel qu’escompté. Les contrats miniers de ENRC au Congo sont intimement liés à l’homme d’affaires controversé Dan Gertler, un ami du Président Congolais Joseph Kabila.

Global Witness s’inquiète de ce que les contrats de ENRC au Congo avec des entreprises offshore, incluant celles qui sont connues pour être liées à M. Gertler, pourraient poser un sérieux risque de corruption. ENRC a dit être résolument opposée aux pots-de-vin et à la corruption quelque soit la forme que celle-ci peut prendre et prendra les mesures appropriées afin d’adresser les questions de corruptions. Toutefois, afin qu’ENRC s’engage sérieusement dans cette voie, l’entreprise doit répondre a toutes les questions adressées par Global Witness dans l’audit externe qui a été commanditée. Les conclusions de cette dernières devraient être publiées.

Le rapport (disponible en cliquant sur le lien plus bas) relatif aux acquisitions d’ENRC au Congo, publié le 11 juin 2012, arrive un mois après que Global Witness ait soulevé des inquiétudes similaires concernant les opérations de Glencore dans le pays. Glencore est la plus grande entreprise de négoce dans le monde et, comme ENRC, ses affaires au Congo sont étroitement liées aux entreprises offshore de M. Gertler.

Depuis 2010, l’Etat congolais a vendu des parts dans des mines de grande valeur à des entreprises offshore, à une fraction de leurs estimations commerciales. A travers ces ventes, le Congo, un des pays les plus pauvres au monde, se prive des milliards de dollars de revenus. Ces profits vont dans les poches de personnes dont l’identité est inconnue et leurs partenaires internationaux. Il est temps pour ENRC, Glencore et M. Gertler d’expliquer pleinement leur manière de faire des affaires et de mettre la lumière sur cette question.

Lire les questions et réponses de Global Witness relatives aux activités de ENRC en République Démocratique du Congo

Lire les questions que Global Witness a adressé à ENRC

Lire la déclaration de ENRC à Global Witness

Lire la déclaration du porte-parole de Dan Gertler à Global Witness