Press Release / 30 Juin 2005

Des élections retardées en RDC (1) alors que la demande en étain alimente la poursuite des conflits dans l'Est du pays

Les affrontements permanents dans les zones minières de l'Est de la République Démocratique du Congo (RDC) menacent le fragile processus de paix du pays et augmentent quotidiennement le nombre de victimes s'ajoutant aux 3,3 millions de morts résultant du conflit le plus dévastateur que le monde ait connu depuis la Seconde Guerre mondiale. L'instabilité dans les Kivus est l'une des causes ayant contribué au report des élections et à la prolongation de la transition, au regard de l'article 196 de la constitution. La demande internationale de l' étain a généré un commerce du métal s'élevant à 50 millions USD dans l'Est de la RDC, selon un rapport publié aujourd'hui par Global Witness.(2)

« La paix sous tension: dangereux et illicite commerce de la cassitérite dans l'Est de la RDC », un rapport basé sur les investigations de Global Witness dans une zone déchirée par la guerre, expose la dynamique du commerce de la cassitérite (minerai d'étain)(3) dans une zone où massacres et atrocités portant atteinte aux droits de l'Homme, notamment des viols en masse, sont commis chaque jour sur la population congolaise. Les acheteurs principaux et agréés de ce minerai sont situés en Afrique australe et en Europe, y compris au Royaume-Uni.(4)

« Actuellement, il n'existe pas de mécanismes internationaux qui empêchent les entreprises de se procurer des ressources naturelles provenant de zones de conflit. Cela signifie que la communauté internationale permet aux auteurs des pires atteintes aux droits de l'Homme sur la planète, d'avoir libre accès aux marchés mondiaux : qui sait si les boîtes de conserves des rayons de nos supermarchés ont contribué à la tragédie en RDC? Ceci a été le problème de la RDC durant le siècle dernier, et il faut que ça change. » déclare Emily Bild de Global Witness.

« La paix sous tension » décrit comment, malgré la prétendue réunification du pays en 2003, la partie Est reste sous le contrôle de diverses factions armées - y compris l'armée nationale - qui contrôlent les mines, et prélèvent des taxes illégales sur les exportations et sur des centaines de milliers de mineurs artisanaux travaillant dans les mines dans des conditions lamentables. Une grande partie de la cassitérite est passée en contrebande au Rwanda qui prétend que cette production est la sienne alors qu'il est prouvé que le Rwanda exporte cinq fois plus de cassitérite qu'il n'en produit (un excédent total de 1.800 tonnes en 2004).(5) "La contrebande à grande échelle et les divergences entre les services du gouvernement central et ceux du gouvernement local ont pour conséquence qu'aucune taxe officielle sur ce commerce de la cassitérite, évalué à plusieurs millions de dollars, ne remonte jusqu'à la Banque centrale à Kinshasa, alors que des pays bien placés sur la liste du G8 pour l'effacement de leur dette, comme le Rwanda, atteignent une stabilité économique aux dépens de leurs voisins. La majeure partie du budget de la RDC étant actuellement financée par la communauté internationale, il est urgent que le gouvernement commence à bénéficier des recettes issues de l'immense richesse en ressources naturelles du pays, » dit Emily Bild.

Le rapport fait appel à la communauté internationale pour traiter le problème du commerce des ressources de conflit, et pour collaborer avec le gouvernement de la RDC afin de mettre un terme au contrôle militarisé des ressources dans les zones minières de l'Est de la RDC. En particulier, le Conseil de Sécurité des Nations Unies devrait inclure la surveillance de l'exploitation illicite de ressources naturelles dans le mandat de la MONUC(6) afin d'empêcher le financement des factions armées. Enfin, l'aide aux pays voisins de la RDC devrait être conditionnée à ce qu'ils empêchent, de façon active, l'importation et l'exportation illégales de denrées en provenance de la RDC.



Contact: Emily Bild ou Olivier Kambala au +44 207 561 6381


Notes à l'intention du rédacteur :

(1) République Démocratique du Congo
(2) Global Witness est une organisation non gouvernementale qui mène des investigations sur l'exploitation des ressources naturelles, tout en établissant les liens entre cette exploitation et la continuation des conflits ainsi que les conséquences sur les droits de l'homme. Global Witness a été co-sélectionnée pour le prix Nobel de la paix en 2003.
(3) La cassitérite, une fois traitée, est transformée en étain.
(4) Selon des documents officiels sur les exportations congolaises obtenus en février 2005.
(5) Statistiques de la production et des exportations rwandaises obtenues auprès des services gouvernementaux rwandais, en février 2005.
(6) Mission des Nations Unies en République Démocratique du Congo